Recherches

Économie verte? Non, l'Italie vise le pétrole


Rien qu'en 2011, 5,3 millions de tonnes de Pétrole. Parmi ceux-ci, 640 mille tonnes proviennent des opérations de forage dieux fond marin. Avec les nouvelles concessions, ces chiffres sont voués à augmenter et la situation politique italienne ne laisse espérer rien de bon: il n'y a pas de plan concret pour favoriser la diffusion de mobilité électrique, donc tous les intérêts économiques sont fermes à marché pétrolier et certainement pas le secteur de transport électrique.

économie verte n'a pas encore pleinement impliqué le démarrage; ce qu'il faut, c'est un stratégie d'énergie propre et libre de combustibles fossiles.

Le manque d'un stratégie énergétique durable rouvre avec force la route à la recherche de nouveaux sites et l'extraction de les hydrocarbures présenter à Dépôts italiens. Peu importe que ces gisements soient situés à proximité d'aires protégées, peu importe que les hydrocarbures un territoire déjà fragile est miné.

En 2012, au large de la côte sicilienne, il y avait quatre plateformes en plein essor. La compagnies pétrolières ils s'intéressent vivement aux zones au large des îles Egades et au large des côtes entre Marsala et Mazara del Vallo, près du comptoir Aventure. La côte sud entre Sciacca et Gela est également menacée. Non seulement je fond marin des côtes italiennes mais aussi de l’arrière-pays.

La vallée du Pô, la haute Adriatique, les Abruzzes et la Basilicate, avec le détroit de Sicile, sont les cinq zones considérées dans la Sen (stratégie énergétique nationale), avec le plus grand potentielextraction d'hydrocarbures. À ce jour, la stratégie italienne s'est fixé pour objectif d'augmenter extractions d'huile de la mer et des zones à plus fort potentiel, portant leur contribution de 7 à 14 pour cent des besoins énergétiques nationale.

D'ici à 2020, l'objectif est d'augmenter la production actuelle de gaz de 46% et celle de Pétrole autant que 148 pour cent! Un choix absolument insensé: le secteur est voué à s'épuiser dans quelques années, sans oublier tendance mondiale qui vise à énergies renouvelables et le bon sens qui vise la Slavagurdia du territoire.

Forage et des extractions massives endommagent encore un territoire déjà riche en fragilité. Une fois de plus, nous agissons pour servir les intérêts économiques de quelques-uns sans prendre en compte la santé de tous. Dans un scénario d'inondation crise économique la solution est à portée de main économie verte, surtout quand il s'agit de chômage et les bénéfices.

Une estimation réalisée par Institut de recherche en économie politique vu cela en investissant 1 million de dollars dans le périmètre énergique, plus d'emplois sont créés en ce qui concerne la biomasse, solaire, ed énergie éolienne. Si l'industrie de gaz peut fournir 5 emplois, le secteur del'énergie éolienne offrirait 13. Pour chaque 7 emplois créés avec i combustibles fossiles, l'industrie deénergie solaire créerait 14. Aussi la comparaison avec le la biomasse tend vers la durabilité avec un ratio de 5 à 17 lorsque le la biomasse il se compare aux investissements réalisés dans le domaine de gaz naturel et 7 à 17 lorsque la comparaison parle de ressources énergétiques charbon.

Vous pourriez aussi être intéressé parCatastrophes environnementales causées par le pétrole



Vidéo: La transition énergétique: challenge de notre génération: Edouard Raffin at TEDxEMLYON (Octobre 2021).