Recherches

Émissions nocives, l'Italie est hors ligne


Le dernier rapport rédigé parAgence européenne de l'environnement (Eea, Agence européenne pour l'environnement) rapporte des estimations encourageantes pour l'Europe mais pas pour l'Italie. L'AEE a publié deux rapports distincts, l'un consacré à l'ensemble de l'Union européenne et l'autre à la situation de chaque pays.

L'Europe s'inscrit dans la réduction des émissions nocives mais l'Italie a un impact négatif sur le budget total. Dans l'Union européenne, les émissions de gaz à effet de serre en 2011, ils ont baissé de 2,5% par rapport à l'année précédente, comme le rapporte le rapport de l'AEE.


La plupart des pays de l'Union sont conformes à la Objectifs de Kyoto ainsi l'Europe, dans son ensemble, s'approche de l'objectif fixé par la législation européenne 20-20-20 qui prévoit une réduction de 20% émissions d'ici 2020 par rapport à ceux enregistrés en 1990. Selon les estimations duAgence européenne de l'environnement L'Europe devrait le faire. Actuellement, l'Union a atteint 16,5%, un excellent objectif!

Malheureusement, il y a un petit "néo". Tous les pays de l'Union n'ont pas été aussi vertueux. Qui a le plus lutté dans le réduction des émissions nocives il y avait des pays comme la Grande-Bretagne avec une réduction de 36 millions de tonnes de CO2, la France avec une réduction de 24 millions de tonnes et l'Allemagne avec une réduction de 17 millions de tonnes de CO2.

Par rapport à la moyenne européenne, l'Italie ne se démarque pas durabilité. De 2009 à 2010, il a augmenté la production de émissions nocives de 2% et n'a pas réussi à se redresser en 2011 où elle a réduit la production de gaz à effet de serre seulement 1,5%, un pourcentage plutôt modeste par rapport à la moyenne européenne. L'Italie a produit huit millions de tonnes de moins que gaz modifiant le climat mais cela ne suffit pas pour nous aligner sur les objectifs selon lesquels nous aurions dû couper au moins 19 millions de tonnes!

Le Gouvernement entend utiliser les mécanismes flexibles de Kyoto ainsi, compte tenu également du secteur agricole, l'écart à combler est réduit mais encore trop important pour l'Italie. Ainsi notre pays ne respectera pas le quota de émissions assigné pour 2011 et pour le moment nous devons également être avertis parEea: L'Italie n'a même pas communiqué comment elle entend agir pour acheter les crédits supplémentaires nécessaires.

Article qui pourrait vous intéresser: les émissions de CO2



Vidéo: Dossier du Jour: Rats, blattes, mites, punaises: comment se débarrasser des nuisibles? (Décembre 2021).