Recherches

Directive sur l'efficacité énergétique


La Directive sur l'efficacité énergétique. La directive prévoit des mesures obligatoires pour économiser l'énergie, rénovation des bâtiments publics, plans d'épargne pour les entreprises publiques et audits pour toutes les grandes entreprises. Grâce à Directive sur l'efficacité énergétique il devrait réduire de 20% consommation d'énergie de l'Union européenne dans son ensemble, en termes économiques, il a été estimé une économie de 50 milliards d'euros par an.

Les États membres auront l'obligation de moderniser au moins 3% des bâtiments utilisés par le gouvernement national chaque année. La norme ne s'appliquera qu'aux bâtiments d'une superficie de plus de 500 mètres carrés et à partir de juillet 2015, elle s'étendra également à bâtiments publiques plus petit avec une superficie de 250 mètres carrés.

Les grandes entreprises seront contraintes de se soumettre à des contrôles énergique, ces audits énergétiques seront réalisés tous les quatre ans et les entreprises disposeront d'un délai maximum de trois ans pour s'adapter après l'entrée en vigueur de la législation. Les PME sont exemptées de l'obligation.

Les doutes quant à l'applicabilité ne manquent cependant pas si le Directive sur l'efficacité énergétique étaient mariés, l'Europe rencontrerait une plus grande sécurité énergétique, étant en mesure de mieux garantir les objectifs fixés pour contrer les les changements climatiques et générera des avantages économiques majeurs: non seulement de nouveaux emplois seront créés, mais le coût de notre dépendance à importations d'énergie. En 2011, pour importer énergie électrique, 488 milliards d'euros ont été dépensés, soit 3,9% du PIB.

Au départ, plus d'espoir était placé sur le Directive sur l'efficacité énergétique, pour beaucoup, la mesure de l'UE a été trop souple. Selon Oreste Rossi, dans ces conditions, l'atteinte de l'objectif de efficacité énergétique 20%.



Vidéo: Découvrez Greenflex avec Inès, Ingénieur efficacité énergétique (Octobre 2021).