Recherches

La banque alimentaire: se nourrir du gaspillage des autres


Des excès européens 58390 tonnes de nourriture et lors de la journée nationale de collecte des aliments, encore 10,120 tonnes: c'est ce qui a été collecté en 2011 Banque alimentaire merci aux 1 500 bénévoles qui consacrent de leur temps à faire en sorte que la nourriture ne soit pas gaspillée inutilement. En plus d'eux, les entreprises peuvent également donner un coup de main: pour Andrea Giussani, Président de la Fondation Banco Alimentare Onlus, «Nous avons dans notre ADN la collaboration avec le monde des affaires qui nous aide également à atteindre pour nous des cibles éloignées».

1) Comment et quand est née la Banque alimentaire et avec quel objectif et au profit de qui?

La première banque alimentaire a été fondée en 1967 à Phoenix aux Etats-Unis grâce à John Van Hengel, puis s'est étendue aux Etats-Unis et en Europe avec la Fédération Européenne des Banques Alimentaires (FEBA). En Italie en 1989, le Fondation Banco Alimentare Onlus (FBAO) grâce à la rencontre entre Cav. Danilo Fossati, propriétaire de l'Étoile, et Mgr Luigi Giussani, fondateur du mouvement de Communion et de Libération. La mission de la FBAO est de récupérer les surplus de production de la chaîne agroalimentaire et de les redistribuer aux structures caritatives qui lui sont affiliées qui viennent en aide aux populations démunies de notre pays.

2) Comment votre entreprise s'est-elle développée au fil des ans?

La Fondation Banco Alimentare Onlus s'est développée sur le territoire national grâce à l'intérêt des personnes qui ont mis en place certaines réalités de Banco Alimentare dans les villes italiennes. Depuis 2010, le Réseau des banques alimentaires, aujourd'hui composée de 21 Organisations de Banques Alimentaires et de la Fondation Banque Alimentaire Onlus qui guide et coordonne ses activités. Les organisations partagent "les objectifs et le concept pédagogique de la Fondation, ainsi que les modes de fonctionnement adoptés par celle-ci, créent avec elle le" Réseau des banques alimentaires "pour la réception et la redistribution des denrées alimentaires, ainsi que pour la promotion des objectifs et activités de la Fondation »(Art. 2, Statut du Réseau BA).

3) Combien avez-vous collecté à ce jour et combien de personnes vous aident aujourd'hui?

En 2011, le FBAO il a récupéré 58390 tonnes d'excédent alimentaire de l'Union Européenne, des Industries Agro-alimentaires, des Fruits et Légumes, de la Grande Distribution Organisée et de la Restauration Organisée, elle a également collecté 10 120 tonnes de nourriture lors de la Journée Nationale de la Collecte des Aliments (GNCA) et à travers d'autres dons.

1500 bénévoles consacrent leur temps à notre activité, dont 79% sont des hommes, 35% entre 55 et 65 ans, 28% entre 30 et 55 et 27% plus de 65 ans. 35% consacrent en permanence une demi-journée par semaine, 21% un jour par semaine, 19% deux jours par semaine. Plus de 50% des bénévoles consacrent leurs activités à la sélection et à l'attribution des produits, à la conduite de véhicules et aux contacts avec des structures caritatives affiliées.

4) Y a-t-il des régions du pays ou des réalités particulièrement généreuses par rapport aux autres?

La récupération et la collecte des surplus alimentaires sont plus faciles dans le centre et le nord de l'Italie que dans le sud, en raison de la présence accrue d'entreprises agroalimentaires, de centres de distribution à grande échelle et de centres de distribution. Par conséquent, la récupération des excédents est plus cohérente dans ces zones du pays que dans d'autres mais simplement en raison de la différence d'organisation et de localisation des sujets fondamentaux pour leur récupération.

5) La Journée nationale de la collecte des aliments: depuis quand l'avez-vous fait, en quoi consiste-t-elle et quel a été le dernier résultat?

En 2011, le Journée nationale de la collecte des aliments (GNCA) en fait, la première édition du GNCA remonte à 1997. Depuis, chaque dernier samedi de novembre à la sortie des supermarchés, chacun peut faire don d'une partie de ses courses à ceux qui vivent dans la pauvreté, en livrant de la nourriture aux bénévoles à la sortie de la supermarchés participants. En 2011, 9 600 tonnes ont été collectées dans 9 000 supermarchés, grâce à l'aide de 120 000 bénévoles et de plus de 5 000 000 donateurs.

6) Siticibo: de quoi s'agit-il? Combien de réalités sont en jeu et comment voulez-vous le développer pour l'avenir?

Siticibo est un programme FBAO, né en 2003 à Milan, suite à l'approbation de la Loi du Bon Samaritain et à la collaboration avec Cecilia Canepa. L'objectif du programme est de récupérer les surplus de produits alimentaires cuits et frais dans la restauration organisée et, depuis 2009, auprès des points de vente. Le service de récupération est quotidien et réalisé grâce à des bénévoles qui, à travers un réseau logistique de fourgons équipés, transfèrent les surplus alimentaires de la grande distribution ou des cantines d'entreprise et scolaires aux structures caritatives.

Le programme est maintenant développé dans 12 organisations de banques alimentaires, respectivement: Lombardie, Piémont, Trentin-Haut-Adige, Vento, Friuli Venezia Giulia, Émilie-Romagne, Toscane, Latium, Marches, Abruzzes, Pouilles et Sicile (Catane et Palerme).

7) Avez-vous des collaborations avec des entreprises? Nespresso était-il un partenariat rentable pour vous? Combien cela vous a-t-il rapporté et comment va-t-il continuer?

La Fondation Banco Alimentare Onlus a dans son «ADN» une collaboration avec le monde des affaires. Qu'il suffise de dire que l'un des co-fondateurs était Cavalier Danilo Fossati, fondateur et président de STAR Spa. réaliser des projets de collecte de différents types de fonds: du co-marketing au volontariat d'entreprise en passant par le parrainage d'événements.

collaboration avec Nespresso est né en 2011 et pour nous c'est très important car, en plus d'avoir des implications en termes de levée de fonds, cela nous permet d'avoir une grande visibilité sur les médias, atteignant des objectifs que nous pourrions difficilement atteindre.

Interview parMarta Abbà


Vidéo: Aliments, rien ne se jette tout se transforme! - Documentaire complet (Octobre 2021).