Recherches

L'UE rejette les décrets sur les énergies renouvelables


La Commission européenne rejette les décrets sur les énergies renouvelables proposés par l'Italie. La bureaucratie italienne est difficile, parfois même impossible. Les réductions des taux incitatifs et l'introduction du s'inscrire sur les énergies renouvelables sont les principaux points d'inaptitude. La Cinquième compte d'énergie.

Pour les entreprises italiennes, l'un des principaux fardeaux est le coût élevé bureaucratie. Le nouveau décret sur les incitations pour le photovoltaïque et d'autres énergies renouvelables électriques suscitent des discussions. Une bureaucratie italienne excessive rendrait difficile, voire impossible, la recherche de financement pour des projets verts.

La critique vient de l'UE en référence à l'introduction du registre dans lequel toutes les installations d'énergie renouvelable, même les plus petites, devraient être enregistrées. L'inscription au registre est obligatoire pour postuler à incitations sur les énergies renouvelables.

De nombreuses critiques sont adressées au gouvernement italien, entre autres, l'Europe demande à l'Italie de prendre des mesures immédiates sur la énergies renouvelables thermiques et deefficacité énergétique. En Italie, les décrets concernant laefficacité énergétique et les énergies renouvelables thermiques sont toujours cachées, il n'y a pas de clarté et le système de soutien aux projets d'efficacité énergétique vacille: le gouvernement italien doit clairement définir les objectifs pour 2020 sur le système de Certificats blancs.

Selon les critiques de l'UE, les failles de l'Italie concernent:
- efficacité énergétique
- l'introduction du registre
- la réduction des taux incitatifs
- énergies renouvelables thermiques

Avec l'introduction du registre, le processus bureaucratique à suivre lors de la demande incitations sur les énergies renouvelables. Valerio Natalizia, président d'Anie-Gifi, commente le rôle du registre comme suit: "un système qui a démontré son inefficacité à plusieurs reprises et qui ne sert pas à contrôler les dépenses mais seulement à créer des complications bureaucratiques pour les opérateurs et donc à augmenter les coûts de gestion ... Mais si le gouvernement entend le maintenir, au moins on prévoit une augmentation de l'accès seuil à 200 kW».

Il faut espérer Cinquième compte énergétique est qu'il est modifié afin de restaurer le budget de 7 milliards d'euros pour inciter le secteur photovoltaïque. La Commission européenne rejette les décrets sur les énergies renouvelables et les commentaires des députés italiens ne manquent pas. Entre ceux-ci, Oreste Rossi qui suit de près la question des coûts énergétiques.

Très souvent, l'eurodéputé Rossi a attaqué le travail de l'exécutif bruxellois mais cette fois, il partage les critiques de la Commission européenne et dans une note il déclare: "La Commission européenne a bien fait d'inquiéter l'Italie sur le décret sur les énergies renouvelables, demandant une réduction des procédures administratives qui finissent par compliquer l'accès aux incitations".

édité par Anna De Simone



Vidéo: Énergies renouvelables: le retour de la biomasse (Octobre 2021).