Recherches

Global Strike for Future: le 15 mars, le monde descend dans la rue pour l'urgence climatique


L'avenir de la planète est en grave danger et en l'absence d'un changement de cap décisif, les conséquences du changement climatique en cours se manifesteront bientôt dans toute leur puissance dévastatrice. Il le sait bien Greta Thunberg, la courageuse petite militante suédoise qui a fait de la lutte contre le changement climatique une raison de vivre.

De ses paroles, ses grèves, son exemple est né le mouvement pacifique de Vendredis pour l'avenir ou "Vendredi pour le futur". Un mouvement de sensibilisation qui, comme son nom le souligne, vise à sauver et réécrire l'avenir, avant qu'il ne soit trop tard. Un mouvement qui, selon toute vraisemblance, est destiné à donner un nouveau tournant dans les nombreuses batailles environnementales, visant à sauvegarder ce qui est encore préservé sur notre Terre.

Global Strike for Future: l'objectif commun

De la poussée spontanée des vendredis pour l'avenir, le S.World Ciopero for the Future (Grève mondiale pour l'avenir), qui se tiendra dans les principales villes du monde le vendredi 15 mars 2019. Quant aux Fridays For Future, les protagonistes incontestés de la mobilisation seront les plus jeunes. Mais à côté des manifestations étudiantes, il y aura aussi des adultes de tous âges. L'objectif est transparent et partagé: démontrer que l'état de la planète est grave et doit être abordé de toute urgence et avec des stratégies efficaces, impliquant tous les pays du monde.

La voix des participants à la grève s'élèvera comme un grand chœur universel pour demander aux gouvernements du monde entier de transformer les promesses faites à l'occasion de l'Accord de Paris en actions concrètes. Les objectifs à atteindre sont nombreux et impactants: diminuer les émissions de gaz à effet de serre, rendez l'air plus pur, concentrez-vous sur énergies renouvelables, lutter contre la pollution plastique. En quelques mots simples mais essentiels: créer un avenir durable pour ceux qui existent déjà et pour ceux qui viendront après nous.

Le 15 mars, un appel impératif sera lancé: pour mettre en œuvre une politique climatique plus ambitieuse au niveau mondial. Les scientifiques se sont d'ailleurs exprimés clairement: le réchauffement climatique il ne doit pas dépasser 1,5 ° C si des catastrophes majeures, pouvant conduire à un point de non-retour, doivent être évitées.

La grève mondiale pour l'avenir en Italie

La mobilisation verra également les localités les plus célèbres de notre péninsule comme protagonistes: de Milan à Rome, de Turin à Palerme. Nord et Sud: tous unis pour le climat. Afin de coordonner les différentes initiatives dans notre pays, l'épine dorsale est née Vendredis pour l'Italie du futur, auxquels se sont joints d'innombrables groupes au niveau local. Les différents militants utilisent Facebook comme outil de communication et de diffusion de leurs événements. Faites simplement une recherche sur le réseau social bien connu pour trouver le groupe le plus proche de votre ville de résidence.

Crise climatique mondiale: l'appel de Mattarella

Sur la question du changement climatique et l'urgence d'une action commune immédiate, il s'est également exprimé Sergio Mattarella, visitant les régions de la Vénétie touchées par le mauvais temps d'octobre dernier. "SNous sommes au bord d'une crise climatique mondiale, pour éviter que nous ayons besoin de mesures convenues au niveau mondial. Tel est le sens de la sollicitation signée, l'automne dernier, par certains chefs d'Etat européens", A déclaré le Président, ajoutant que"les efforts consentis lors des conférences internationales qui ont suivi ont jusqu'à présent abouti à des résultats significatifs mais partiels et encore insuffisants”.

L'attention de Mattarella s'est alors tournée vers la situation actuelle dans notre pays. Le président a souligné qu'il est désormais clair pour l'opinion publique italienne que les changements climatiques en cours ont également de graves conséquences sur l'environnement de notre péninsule et sur les conditions de vie de notre population. "Entendre parler de la désertification de larges pans de terres africaines ou des violents typhons dans les Caraïbes, sur la côte ouest des États-Unis ou en Asie, nous paraissait quelque chose de lointain, qui ne nous préoccupait pas.»A ajouté Mattarella. Aujourd'hui, des phénomènes similaires affectent étroitement l'Italie elle-même et ne peuvent plus être considérés comme des événements exceptionnels.

Les paroles du président ont également mis en lumière le fait que le changement climatique est dramatiquement visible pour tous et nécessite une action rapide et opportune. Il est temps d'agir pour tous les pays du monde. Personne n'a exclu.



Vidéo: François Gervais - Lurgence climatique est un leurre (Octobre 2021).