Travaux

VHT: la communauté comme ressource stratégique


Une idée verte est certainement celle de VHT - Technologie de levage Varese, car il vise à relancer l'économie non pas en attendant le gros investisseur, peut-être de l'étranger, mais en faisant un système des énergies du territoire et de la communauté. La société a été fondée en janvier 2012 à Bodio Lomnago (VA) avec un capital social de 4 millions d'euros: pour moitié garanti par des établissements de crédit locaux et pour moitié payé par une quarantaine de personnes qui croient au projet.

Ainsi aujourd'hui les actionnaires de VHT ont des parts allant de 0,5% à 10% et ils sont en grande partie fournisseurs de composants ou intégrateurs de systèmes qui travaillent avec l'entreprise, mais aussi d'autres entrepreneurs et simples supporters. Un réseau de actionnariat territorial généralisé ce qui a permis à VHT de décoller et de clôturer 2012 avec un chiffre d'affaires d'environ 500 milliers d'euros.

L'idée commerciale de VHT était de relancer le secteur de systèmes de levage technologiques, déjà le fleuron de la filière varoise, transférant des connaissances et des compétences aux jeunes et créant des emplois. "UNE structure sociale horizontale et ouverte qui témoigne de la volonté de la communauté de relancer les activités de production dans un territoire qui, du fait des acquisitions étrangères et de la méfiance des entrepreneurs locaux, semblait voué à la désindustrialisation ", il a déclaré Libero Donati, administrateur unique de VHT.

Les étapes du plan industriel de VHT ont été: l'acquisition du siège social de Bodio Lomnago (15 500 mètres carrés abandonnés par Bticino), l'achat de machines, les phases de conception, de développement et de test des produits: ccomposants électromécaniques pour le levage de grues (palan électrique à chaîne et câble). En juin, la journée portes ouvertes a été organisée pour présenter aux opérateurs du secteur, en septembre les premières livraisons, en Italie et à l'étranger, des demandes qui ont dépassé les attentes.

«Il y a eu de belles surprises du marché italien - dit Donati - même si en général la contraction est forte étant donné que notre marché de référence a enregistré -40% en trois ans. Cependant, nous continuons à respecter nos engagements et pour grandir, nous nous concentrons sur les marchés étrangers: économies émergentes comme le Brésil, l'Inde, l'Afrique du Sud, l'Europe de l'Est, mais aussi les USA et le Canada ".

VHT n'a aucune difficulté à s'imposer parmi les concurrents pour la qualité des produits, qui ont un fort contenu d'expérience mais aussi un excellent rapport qualité-prix et qui sont sûrs. «Nous nous sommes rassemblés autour de nous, dans une sorte de chaîne d'approvisionnement courte, les meilleures sociétés de production de la région - Ajouta Donati -. Nous travaillons ensemble convaincus d'une chose: nous ne méritons pas d'être emportés par l'histoire industrielle italienne, mais pour avancer, à Varèse comme dans toute la Lombardie, il faut mutualiser les ressources et les énergies réduire les coûts et être compétitif ".

VHT emploie actuellement 13 personnes en phase de démarrage. Les objectifs sont à juste titre ambitieux: atteindre 80 collaborateurs en cinq ans et un chiffre d'affaires, d'ici 2016, de 24 millions d'euros. Le seuil de rentabilité a été fixé au cours de la quatrième année d'activité (2014), avec un chiffre d'affaires d'environ 11 millions d'euros. Le plan d'investissement prévoit, pour les trois premières années, 1,5 million d'euros de recherche et développement, 500 milliers d'euros d'infrastructures et 3,5 millions d'euros pour l'achat du site de production de Bodio Lomnago.



Vidéo: Comment réconcilier stratégie RH et stratégie dentreprise? (Décembre 2021).